La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

 

Jeanine Salesse, Journal de montagne, récit poétique (juillet 2014)

 

Habituée des montagnes moyennes dites « à vaches », mais aussi à moutons, à marmottes, à chamois… Jeanine Salesse nous présente dans ces pages de Journal de montagne des impressions, des sensations, des émerveillements souvent en compagnie de son père ou d’une amie. Elle aime s’attarder au bord des torrents, parcourir les prairies aux mille fleurs ou les rues d’un village, laisser les souvenirs l’envahir.

 


 

 Bernard Grandjean, Moi, Das, espion au Tibet, roman (juillet 2014)

Tibet, XIXe siècle, pays mystérieux, fermé aux étrangers... Jusqu’au jour où les Britanniques y envoient l’Indien Sarat Chandra Das, déguisé en lama… Montagnes aux altitudes folles, cols périlleux, épidémies, bandits de grands chemins… Sa fascination pour le Pays des Neiges balaie tous les obstacles !

Il rapportera de ses expéditions une moisson d’informations qui bouleverseront les connaissances de son époque, mais il laissera aussi au Tibet des amis que sa fréquentation conduira à la prison et à la mort.

Ce roman est celui de la vie d’un homme qui sacrifia tout à l’accomplissement de ses rêves.

 


 

Jean-Marie Choffat, Aventures Sahariennes, récit ( juillet 2014 )

Ce récit vous prend au cœur. Il vous transporte, où qu’on le lise, loin dans l’espace et même loin dans le temps. On suit avec l’auteur de cahotantes pistes sahariennes. On se retrouve avec lui dans les parois du Hoggar que des hommes tentent de gravir sous un soleil de plomb, en vivant l’épreuve de la soif, l’inconfort extrême, la peur parfois… On découvre aussi la noblesse des Touaregs rencontrés, leur mode de vie si frugal et si pur, leur hospitalité si franche que le monde artificiel qui est le nôtre se voit dans sa véritable vanité. Ces expéditions au désert se révèlent comme de superbes histoires d’amitié par delà la vie et la mort…

Anne Sauvy

 


 

Soline Lippe de Thoisy, L'ïle des Rois,  roman   (existe aussi en version ebook)

 C’était un matin très tôt, le jour se levait. Je notais un bruit inhabituel, comme un discret ruissellement d’eau, sans pouvoir le localiser immédiatement. Très vite il s’amplifia, remplit l’espace, il était partout, et je compris dans les yeux brillants de Sébélé : le Delta commençait sa métamorphose. L’eau de l’Angola arrivait au bout de son voyage et par endroit déjà, des flaques peu profondes se formaient sur la plaine en reflétant les roses de l’aube. L’Okavango nous envoyait un signal. Les militaires étaient partis mais l’eau arrivait, la nature nous invitait à la fête, nous étions chez nous.

 L’Île des Rois est le récit d’un immense amour qui se croyait invincible. Il ne l’était pas. La politique, la corruption et la maladie eurent raison de lui. L’un sans l’autre, ils étaient perdus, ces anciens amants flamboyants, ne savaient plus rien faire, alors pour survivre au naufrage de leur amour, ils se réfugièrent sur une Île du Delta de l’Okavango.


 

Giovanni Dotoli, Je la femme !, poésie

 

Viens femme souriante

Viens en ce pays froid

Réveille amour liberté

Nuit et jour de la vie

 

 


 

Jean-Pierre Crespel, La nuit Multitude, poésie

Le loup silencieux du solstice d’hiver, traverse le temps jusqu’à moi, pénétrant les murs maîtres, les cloisons, la silhouette inquiétante des meubles dans la pénombre, à certaines heures de la nuit.

Parcourt sans fin les collines érodées, traverse rivières et marécages, basses terres de tourbières enneigées, forêts boréales, prairies, montagnes rocheuses, grands lacs et grandes plaines.

...

Je perçois son halètement, son souffle retenu.

 


 

Sylvestre Clancier, Anima Mia, poésie

Cime et

lumière

tu

guettais.

 

 

 


 

Giovanni Dotoli, Passages, chansons de Paris, poésie

Je cours toutes les rues de Paris

J’ai l’impression que c’est l’infini

J’aime converser avec cette ville

De Porte d’Orléans à Belleville

Paris Paris oh Paris de ma rose

Tu désaltères toutes mes douleurs

 


 

André Réveillaud, Le peintre de Fès,  (existera aussi en version ebook)

La force de la race, unique roman d’André Réveillaud a été écrit en 1918, juste après l’armistice. Nous sommes en pleine période coloniale, une époque où la France trop sûre d’elle est convaincue que la civilisation européenne est supérieure à celles que l’on rencontre en Afrique. Pourtant certains esprits plus curieux, plus éclairés et surtout plus ouverts ne partagent pas cette vision dominatrice. André Réveillaud, administrateur civil de Méknès, puis Avocat à Fès épris de justice et défendant ceux qu’on appelle à l’époque les indigènes est de ceux-là.

Son roman La force de la race ne fut publié qu’après sa mort. Pour cette seconde édition près d’un siècle plus tard, nous ne pouvions garder ce titre, tant le mot race est devenu lourd et chargé de sens surtout en France.

 


 

Christiane et Pierre Dalibard, Elle signait Drouet-Réveillaud, catalogue raisonné

Du Maroc à Sumatra, du Cameroun jusqu'au Mexique, l’artiste peintre orientaliste Suzanne Drouet Réveillaud a couru les horizons, un carnet de croquis à la main et les yeux rivés sur la beauté des sites et des gens.

En 1998 Christiane et Pierre Dalibard publiaient une première version d’un catalogue consacré à l’œuvre de l’artiste. Depuis, il leur a été possible de compléter l’ouvrage par de nouvelles entrées et surtout de réunir un grand nombre de photos illustrant la description des tableaux.

Au-delà d’une simple énumération des tableaux, ce livre contient, comme dans sa version de 1998, une biographie riche et bien documentée de la vie de l’artiste. Plusieurs articles de l’époque complètent ainsi la biographie et permettent d’apprécier l’accueil du public et de la critique.

 


 

 Danièle Corre, La vie seconde, témoignage 

 « Oh ! Pardon » dis-tu spontanément quand une porte claque, quand une pile de livres s’écroule, quand je casse une assiette. Non ! Pas de pardon pour la vie qui te conduit à dire pardon ! Je te prends par la main, te détourne du souci brusquement apparu, de l’anomalie passante, veux te mener au rire, ma douce, ma belle âme forgée parmi les épluchures où t’a poussée, d’aberration en aberration, une société qui fait de ses malhabiles, de ses mal foutus du geste, des travailleurs manuels !

 Dans La Vie seconde, l’auteure s'adresse à sa fille, née handicapée, en courts chapitres de prose dont les titres sont des expressions de l'enfant puis de l'adulte qu'elle est devenue. Ce livre se veut un hommage à la différence : « J'essaie de te suivre sur ton chemin de sérénité joyeuse et d'apprendre encore de toi quelque chose sur notre humanité. »


 

François Devinat, Psy Chaud, récit

Entre le “psy” et son “client”, les frontières peuvent se brouiller à plaisir. Dans le cadre ritualisé d’un cabinet de thérapie, la vie en jeu sort de sa boîte, au point d’affoler la boussole thérapeutique du maître de céans.

Scènes imaginaires, moins délirantes que l’on croit, où le huis clos thérapeutique aiguise le comique de situation. Toutes  s’inscrivent au seuil primordial de cette aventure humaine à suspens : la première rencontre avec le psy. Quand l’entame semble convenue – « Je vous écoute … » – la suite l’est beaucoup moins…

 

 


 

Jean Kemèny, Controverses, théâtre

 

 

 

 

 


 

Jean Kemèny, Maintenant c'est à vous, Docteur, récit

 

 

 

 

 


 

Jean-Marie Choffat, Les Brodequins du Soleil, récit

 

 

 

 

 


 

Danièle Marche, Tous tant que nous sommes, poésie

 

 

 

 

 

 


 

Bernard Fournier, Une pierre en chemin, poésie

 

 

 

 

 

 


 

Danièle Corre, La nuit ne se tait pas, poésie

 

 

 

 

 

 


 

Jean-Claude Morin, L'automne, déjà !, roman

 

 

 

 

 


 

Eric Sivry, L'île perdue, roman

 

 

 

 

 


 

Marianne Walter, Chemin de la toile et Longitude, poésie

 

 

 

 

 

 


 

Thibaut Jacquet-Lagrèze, La dernière danse, poésie

 

 

 

 

 

 


 

Gin Piau, L'univers Shah Rukh Khan, artistes (existe aussi en anglais version ebook)

 

 

 

 

 


 

Pierre Dalibard, c'était le temps où Charles Cordier unissait l'onyx et le bronze, artistes

 

 

 

 

 


 

Pierre Walter, Notes sur mes années de déportation, témoignage

 

 

 

 

 


 

Patrick Samuel, L'errance du sanglier, roman (existe aussi en version ebook)

 

 

 

 

 


 

Yves Soltner, Chroniques chamoniardes, Nouvelles

 

 

 

 

 


 

 Eric Jacquet-Lagrèze, The cedars of Kanchenjunga, novel (existe aussi en version ebook)

 

 

 

 

 

 


Jean-Luc Cadenel, L'acrophobe, roman (existe aussi en version ebook)

 

 

 

 

 


Jean-Claude Morin, Le mur familier aux ombres, roman (existe aussi en version ebook)

 

 

 

 

 


Eric Jacquet-Lagrèze, Les cèdres du Kangchenjunga, roman (existe aussi en version ebook)

 

 

 

 

 


Eric Jacquet-Lagrèze, Namasté, nouvelles (existe aussi en version ebook)

 

 

 

 

 


 Louis Drouot, Pyrénées - fugue en sol sauvage, récit